James Cameron

Les films de James Cameron ont ouvert une nouvelle voie à la réalisation artistique et aux effets spéciaux avancés, en battant de nombreux records dans le monde entier. Titanic a détenu le record de recettes au box‑office mondial pendant douze ans, record battu par Avatar et maintenu pendant une dizaine d’années.

Les films de James Cameron ont également reçu de nombreuses nominations et récompenses. Titanic a notamment reçu quatorze nominations aux Oscars® et remporté onze statuettes, dont trois attribuées à James Cameron pour le meilleur film, le meilleur réalisateur et le meilleur montage. Un record.

 C’est en nous inspirant de ceux qui nous ont précédés que nous créons de nouvelles œuvres.

James Cameron

La carrière de James Cameron reflète ses passions : la réalisation, l’exploration des océans et la technologie. Son travail créatif se nourrit de son engagement pour l’environnement associé à son goût pour les technologies. Il a écrit, produit et réalisé Abyss, qui a marqué une nouvelle avancée dans le cinéma et l’éclairage subaquatiques. Son amour des profondeurs l’amène finalement à la plus célèbre des épaves, celle du Titanic. En 1995, James Cameron réalise douze plongées prolongées en submersible pour explorer l’épave avant la réalisation de son film, et développe un équipement de tournage, d’éclairage et de robotique résistants à la pression extrême des abysses. Titanic ravive son désir d’explorer les profondeurs. Le 26 mars 2012, il bat le record de plongée en solitaire et atteint le point le plus profond des océans, le Challenger Deep, à près de onze kilomètres sous la surface au fond de la fosse de Mariannes, à bord du submersible qu’il a contribué à concevoir, le DEEPSEA CHALLENGER. James Cameron continue à faire voyager ses spectateurs à travers des univers fascinants, qu’ils soient réels, extraterrestres ou imaginaires.

James Cameron

Passer le flambeau de la créativité

Quelle est votre approche du mentorat ?

Imposer ne sert à rien. Les protégés doivent avoir envie d’écouter ce que vous leur racontez. Le mieux est de leur proposer un cadre dans lequel ils sont libres de créer et s’ils ont besoin d'aide, ils vous solliciteront. Mais si ce n’est pas le cas, il est préférable de rester en retrait.

Mon professeur de biologie au lycée, M. McKenzie, nous a encouragés à nous exprimer. Mon école n’avait jamais eu de club de théâtre, alors nous en avons monté un. Nous restions après les cours pendant des heures pour construire une scène, l’éclairer, créer des décors pour monter des pièces. Il décidait du cadre et nous laissait libres de nous exprimer à l'intérieur.

 M. McKenzie nous a encouragés à nous exprimer. Il décidait du cadre et nous laissait libres de nous exprimer à l'intérieur.James Cameron

Êtes-vous d'accord de dire que la relation de mentorat fonctionne dans les deux sens ?

L’un de mes réalisateurs préférés était Stanley Kubrick. Il m’a notamment appris à ne jamais refaire deux fois la même chose. J’ai visité sa maison en Angleterre et ai eu la chance de lui confier à quel point son travail avait été important pour moi. Mais il ne souhaitait pas parler de ses anciens films. Il était en train de travailler sur un nouveau projet de film, celui qui allait s’appeler A.I. Intelligence artificielle et me posait de nombreuses questions sur les effets spéciaux que nous avions utilisés sur True Lies car il était conscient de l’innovation en cours autour des images numériques.

J’ai passé la journée entière à expliquer tout cela à Stanley Kubrick. C'était l'expérience la plus surréaliste qui soit. Stanley Kubrick buvait mes paroles. Cet homme à l’aube de ses 80 ans et toujours aussi curieux, posait de nombreuses questions, comme un véritable gamin. Il voulait savoir comment il pouvait s’approprier ces techniques et progresser.

Quelle est l’importance de la collaboration dans la réalisation ?

L’idée préconçue selon laquelle l’auteur a une vision très claire de ce qu’il souhaite faire ne reflète pas la réalité. Même celui qui écrit son propre scénario, ce qui est mon cas, n’a qu’une vague idée en tête en arrivant sur le tournage. C’est lorsque je travaille aux côtés des comédiens que mon projet se précise. Se confronter aux points de vue des autres est essentiel. J’adore m’entourer des personnes les plus talentueuses, puis me laisser porter et improviser, à l’image d’un groupe de jazz.

Pouvez-vous décrire la façon dont vous transmettez votre savoir en ce qui concerne la réalisation ?

C’est en nous inspirant de ceux qui nous ont précédés que nous créons de nouvelles œuvres. Nous nous cherchons des modèles, quand un film nous passionne, nous souhaitons réaliser notre propre version. Puis nous souhaitons transmettre ce que nous avons appris à une nouvelle génération.

Chaque coup de pinceau, mouvement de la caméra, ligne d’un scénario, repose sur tout ce que l'artiste a vécu. Vous vous nourrissez de films, de livres, d'art, d’expériences vécues. Tout cela se mélange, passe à travers le filtre de votre regard puis il en ressort quelque chose.

Lorsque j'ai vu L’Île mystérieuse dont les effets spéciaux sont faits par Ray Harryhausen, j'étais surexcité. J'avais huit ans. Je ne souhaitais pas me contenter d'être fan : j'ai commencé à dessiner ma propre BD inspirée de L'Île mystérieuse. Je souhaitais en faire ma propre version.

 Se confronter aux points de vue des autres est essentiel. J’adore m’entourer des personnes les plus talentueuses, puis me laisser porter et improviser, à l’image d’un groupe de jazz.

James Cameron

J'ai appris à copier les dessins de Jack Kirby et d'autres dessinateurs de BD. J'ai regardé les bandes dessinées et observé les attitudes des personnages. C'était si différent de l'art classique. Une série de dessins pouvait raconter une histoire, comme au cinéma. D'ailleurs, je rapproche toujours la BD du travail que je fais au quotidien sur le plateau de tournage.

Le flambeau de la créativité se transmet d’une génération à l’autre pour arriver jusqu’à vous. L’espace d’un instant, vous le tenez entre vos mains. Puis, à votre tour vous le passez au suivant. Le témoin est alors repris par un passionné, porteur de nouvelles idées et d’un message fort pour ses contemporains.

Montre du réalisateur

Une montre et sa propre histoire

externalLinkRolex.com

Partager cette page