Martin Scorsese

Martin Scorsese grandit dans le quartier de Little Italy à New York et réalise ses premiers films à la fin des années 1960. Il redéfinit les possibilités offertes par le cinéma avec des classiques comme Mean Streets (1973), Taxi Driver (1976), Raging Bull (1980) et Les Affranchis (1990).

 En tant que mentor, avoir le sentiment d’aider quelqu’un d’autre à s'épanouir est extrêmement satisfaisant.

Martin Scorsese

Il dirige Robert De Niro dans Raging Bull, une performance qui lui permet de remporter un Oscar. Le film, nommé dans huit catégories aux Oscars® dont celles du meilleur film et du meilleur réalisateur, est considéré comme un chef-d’œuvre du cinéma moderne. Scorsese poursuit en réalisant notamment La Couleur de l’argent (1986), Les Affranchis (1990), Les Nerfs à vif (1991), Le Temps de l’innocence (1993) et Casino (1995). Au cours des années suivantes, il réalise des films tels que Gangs of New York (2002), Aviator (2004) et Les Infiltrés (2006), qui lui a valu son premier Oscar en tant que meilleur réalisateur. Plus récemment, il a réalisé The Irishman (2019), film pour lequel il a retrouvé son acteur fétiche Robert De Niro.
Talent, charisme et générosité font de Martin Scorsese un cinéaste qui continue d’inspirer les réalisateurs et spectateurs du monde entier.

Martin Scorsese

Cultiver la créativité

Avez-vous déjà eu un mentor ?

Je raconte toujours l’anecdote de la journée d’orientation du département de communication du Washington Square College au début des années 1960. Un homme s’est levé et a parlé pendant près d’une heure avec passion et énergie de cinéma. Il a notamment évoqué comment l’image permettait d’exprimer une idée, comment un film pouvait raconter des histoires et a retracé brièvement l’histoire du cinéma. Je n’avais encore jamais entendu quelqu'un parler avec un tel enthousiasme, comme un prédicateur inspiré. J'ai été convaincu dès cet instant et je me suis dit : « C’est ici que je veux être, je veux étudier à ses côtés. » C’est comme ça que ça s’est passé.

Il s'appelait Haig Manoogian et était professeur de cinéma au Washington Square College, l’actuelle NYU. Il nous a remués, réconfortés, assommés, puis nous a réanimés. Il a allumé une étincelle dans nos cœurs et m’a fait le plus beau cadeau qui soit. Bien plus précieux que des compétences techniques, il m’a encouragé à apprendre par moi-même et à croire en moi. C’est l’enseignement le plus précieux que j’ai reçu et je lui suis reconnaissant chaque jour de ma vie.

 Il m’a encouragé à apprendre par moi-même et à croire en moi. C’est l’enseignement le plus précieux que j’ai reçu et je lui suis reconnaissant chaque jour de ma vie.Martin Scorsese

Mais en plus de vous encourager, il vous a transmis ses connaissances sur le cinéma, n’est-ce pas ?

Je me rappelle être allé, une fois par semaine, à ses cours qui duraient trois à quatre heures parce qu’il projetait un film. Je restais suspendu à ses lèvres car il donnait énormément d’informations. Il se hissait sur cette petite scène et commençait à nous raconter l’histoire du cinéma, en nous donnant des références de films, des noms, en nous montrant des extraits de La vie d’un pompier américain, sur l’intolérance, ce genre de choses. Et c’est comme ça que vous découvriez le montage parallèle, le traitement du son, l’expressionnisme allemand.

Que ce soit volontaire ou non, il vous bousculait bel et bien. Grâce au débat contradictoire qu’il initiait avec vous et à ses opinions bien tranchées, il vous aidait à clarifier votre pensée, à l’exposer, à défendre votre position et à donner des arguments pour soutenir vos propos.

En quoi être mentor vous donne satisfaction ?

En tant que mentor, c’est grâce à l’interaction avec l’étudiant que vous vous confrontez à l’art de la réalisation. Et cela vous fait grandir également. Avoir le sentiment d’aider quelqu'un d’autre à s'épanouir est extrêmement satisfaisant. Je suis toujours enthousiaste à l’idée d’écouter de jeunes réalisateurs m’expliquer quel genre de films ils souhaitent faire et de les guider du mieux que je peux. Quand je regarde ce qu’ils font, cela me touche d’autant plus que j’ai conscience d’y avoir participé. Cela stimule ma créativité.

 En tant que mentor, c’est grâce à l’interaction avec l’étudiant que vous vous confrontez à l’art de la réalisation. Et cela vous fait grandir également.

Martin Scorsese

Cela me fascine s’ils vont au-delà de ce que j’avais imaginé. Je peux ne pas apprécier toute l’œuvre, mais j’ai tout de même pu aider quelqu'un à créer quelque chose. Le plus réjouissant, c’est lorsque cinq ans plus tard vous voyez un film sur lequel vous n’avez pas du tout collaboré, mais dans lequel il y a peut-être finalement un peu de vous puisque vous les avez épaulés à leurs débuts. Cela vous donne un nouveau souffle dans votre travail.

Et si ce n’est de l’inspiration sur la façon de faire quelque chose, car c’est très subjectif, alors c’est plutôt sur le travail en tant que tel. Une personne qui suit ce processus de création et qui permet à de nombreuses autres personnes de saisir un peu mieux, ou du moins d’être conscient de ce qu’être humain implique. C’est bien de cela qu’il s’agit. Alors certains peuvent y arriver mieux que d’autres, mais les moins bien lotis continuent d’avoir de la valeur. C’est la valeur du travail bien accompli.

Montre du réalisateur

Une montre et sa propre histoire

externalLinkRolex.com

Partager cette page