Rechercher sur rolex.org

Call to Earth

Un siècle de changement climatique en Patagonie

Un explorateur part en mission pour photographier un siècle de changement climatique en Patagonie
(CNN) – L’explorateur et photographe chilien Cristian Donoso a passé plus de vingt ans à parcourir la Patagonie, l’Antarctique et l’Arctique afin de photographier les impacts du changement climatique.

De Hazel Pfeifer ; vidéo de Stefanie Blendis, CNN
Publié en août 2020Temps de lecture : 2 min 2 s

Sa carrière d’explorateur commence en 1996 dans les montagnes escarpées, les glaciers d’altitude et les fjords battus par les vents de Patagonie, un environnement dans lequel l’enjeu de la survie suscitera chez lui un goût immodéré pour ces paysages.
« Lors d’une expédition, il faut se sentir en communion avec la nature, éveiller vos sens au maximum, car votre survie en dépend », indique-t-il. « Quand il s’agit de survivre dans ces conditions, vous prenez réellement conscience de la nature, vous vous émerveillez et votre âme est éblouie. »

Cristian Donoso est un navigateur, alpiniste et réalisateur primé qui a organisé plus de cinquante expéditions vers certaines des zones les plus isolées et préservées de la planète. Lors de ses voyages, il réduit son empreinte carbone et son impact environnemental en utilisant des moyens de transport écologiques tels que le bateau à voile, le kayak ou encore des skis.
En janvier, il prend part à l’expédition Forgotten Footsteps, qui retrace le voyage en Terre de Feu, en Patagonie, de Rockwell Kent, explorateur et artiste du début du XXe siècle. Les peintures américaines de la région représentant des montagnes aux sommets enneigés et des glaciers majestueux contrastent nettement avec les photographies de Cristian Donoso des mêmes paysages de nos jours : le réchauffement climatique a radicalement modifié le paysage des monts enneigés et des fjords.

Cristian Donoso, à Bahía Blanca (Patagonie), lors de sa récente expédition sur les traces du voyage de l’artiste américain et explorateur Rockwell Kent.

Les étendues gelées de Patagonie, qui s’étendent de part et d’autre des Andes sur des centaines de kilomètres au Chili et en Argentine, composent le plus grand glacier de l’hémisphère sud si on fait abstraction de l’Antarctique. Selon la NASA, la glace fond rapidement et contribue à la montée du niveau de la mer.

FONDRE COMME NEIGE AU SOLEIL

En 2018, les séries « Ice Postcards » de Cristian Donoso l’ont mené vers certains des lieux les plus inaccessibles de Patagonie. Il a suivi les traces du missionnaire pionnier italien Alberto de Agostini. Cet explorateur prolifique avait étudié les glaciers de la cordillère Darwin, une chaîne de montagnes nommée ainsi en l’honneur du biologiste britannique Charles Darwin, sur la Terre de Feu il y a environ un siècle.
Les archives de ce dernier contiennent plus de 11 000 photographies de la Patagonie.
Cristian Donoso et son équipe ont navigué au sein des fjords de Patagonie pour atteindre leurs destinations finales à pied, afin de reprendre les clichés d’Alberto de Agostini.

C’est avec la complicité de son partenaire Alfredo Pourailly qu’ils ont recherché les emplacements exacts de dix photographies d’Alberto de Agostini et les ont pris en photo à la même période de l’année pour reproduire les mêmes conditions météorologiques. Ils ont choisi des photographies d’endroits particulièrement reculés, visités très peu de fois depuis les expéditions de leur prédécesseur. Ils ont constaté une situation bien plus alarmante que ce qu’ils avaient craint.
« C’était bien pire que ce que ce à quoi on s’attendait », témoigne Cristian Donoso.

« Des endroits pas encore étudiés, explorés, photographiés, ni même documentés, qu’il nous faut désormais vraiment comprendre ont été durement impactés par l’activité humaine, poursuit-il. Le monde est bien plus petit que ce que nous pensons. »

EN COMMUNION AVEC LA NATURE

Accéder à des lieux isolés avec une économie de moyens procure à Cristiano Donoso un « grand sentiment de liberté et de joie » selon ses propres termes.
Ces voyages sont éreintants physiquement mais ils permettent d’entrer dans une communion spirituelle étroite avec la nature. « Tout dans notre structure humaine physique et cognitive a été déterminé par notre lien avec la nature », explique-t-il. « Y retourner nous permet de découvrir notre identité profonde. »

Il partage la même passion que les naturalistes du XIXe et du XXe siècles qui l’ont inspiré. Mais le monde qu’il étudie est très différent.
Il a pour objectif d’impliquer et de sensibiliser les gens sur l’impact du réchauffement climatique dans les endroits reculés.
« À travers l’art et par le prisme de la photographie, nous présentons une vision plus claire avec un message très direct et sensible », déclare-t-il.

Le message de « Ice Postcards » est simple : la calotte glaciaire de la Patagonie fond à une vitesse alarmante. Cristian Donoso et Alfredo Pourailly souhaitent terminer la seconde partie de leur projet plus tard dans l’année.
Cristian Donoso espère qu’en révélant la destruction causée par le changement climatique, dans des endroits isolés du monde, il pourra initier un changement. « Personne ne se bat pour quelque chose dont il n’a pas conscience », explique-t-il.

Série partenariats

Call to Earth

En savoir plus