Martine M. Fettweis-ViénotLes leçons de l’art maya

Publié en 1984HorlogeTemps de lecture : 0min 41s
Faire défiler

L’archéologue et historienne de l’art belge Martine Fettweis-Viénot a réalisé des copies précises d’anciennes peintures murales du Mexique et du Guatemala. Ce travail est à l’origine de théories nouvelles sur le rôle de ces œuvres au sein de la société maya.

emplacementGuatemala

La civilisation maya, particulièrement avancée dans les domaines des mathématiques, de l’astronomie, de l’agriculture et des arts, rayonnait sur toute l’Amérique centrale avant la conquête espagnole.

 L’imagerie maya fonctionne comme un système d’écriture où chaque détail possède sa propre importance.

C’est en 1975 que Martine Fettweis-Viénot a commencé à étudier les peintures murales mayas. Lorsqu’elle s’est rendu compte que la vaste majorité d’entre elles n’avaient jamais été correctement étudiées et répertoriées, elle s’est attelée à la création d’une base de données comprenant 236 peintures issues de 95 sites de la région. Elle a assuré personnellement l’exploration de 54 de ces sites afin de les documenter avant qu’ils ne soient trop endommagés. Les œuvres d’art ainsi répertoriées, dont les sujets principaux sont des animaux et des scènes de la vie quotidienne, couvrent une période de huit siècles. Elles ont fait l’objet de la publication d’un catalogue. « L’imagerie maya fonctionne comme un système d’écriture où chaque détail possède sa propre importance », explique Martine Fettweiss-Viénot. Ses recherches sont à l’origine de nouvelles avancées dans l’interprétation du rôle et de la signification de ces peintures au sein de la société maya.

  • 236

    Nombre de peintures présentes dans la base de données de Martine Fettweis-Viénot

  • 54

    Nombre de sites qu’elle a personnellement explorés

Voir tous les projets

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus