Rechercher sur rolex.org

MISSION BLUE

UN POINT DE RAVITAILLEMENT POUR LES BALEINES DANS LES AÇORES

Grâce à l’initiative Perpetual Planet, Rolex soutient l’organisation à but non-lucratif Mission Blue qui œuvre pour la protection des océans en créant un réseau de Hope Spots, des zones qui abritent des écosystèmes marins vitaux et qui doivent donc être protégées.
LES AÇORES

LE LUXURIANT PAYSAGE MARIN DE L’ARCHIPEL

Les Açores sont la définition même du mot lointain. Elles sont considérées comme étant la partie la plus occidentale de l’Europe. Cette région autonome du Portugal, située au milieu de l’Atlantique Nord, fut découverte au XVe siècle par des navigateurs portugais. Christophe Colomb y a également fait escale de manière inopinée lors de son retour d’Amérique agrémenté d’une violente tempête.

Composé de neuf îles principales, l’archipel des Açores est proche de la dorsale médio‑atlantique, une chaîne de volcans qui constitue la caractéristique majeure du plancher océanique de l’Atlantique. Au‑delà de sa situation géographique extrême et d’une histoire marquée par les récits de navigateurs, l’archipel présente d’autres particularités. Ses caractéristiques océanographiques uniques sont à l’origine d’un écosystème riche et varié que Mission Blue cherche à protéger grâce à la création d’un Hope Spot, un endroit qui a tout intérêt à devenir une zone protégée.

L’un des aspects importants de Mission Blue est de donner à des particuliers les moyens d’agir concrètement en constituant des communautés locales qui s’engagent pour la protection des océans.

LES AÇORES

UNE ESCALE DANS L’OCÉAN

Les Açores sont en réalité un point de ravitaillement pour les animaux migrateurs dans l’Atlantique Nord. Ils rejoignent les cétacés, tels que les baleines, dans les monts sous‑marins dissimulés qui regorgent de nourriture à proximité des jardins luxuriants d’éponges et des coraux d’eau froide. Les animaux migrateurs profitent également des eaux réchauffées par le gyre de l’Atlantique Nord (un tourbillon océanique) via la branche sud‑orientale du Gulf Stream. C’est le point de séparation entre le bassin oriental et le bassin occidental profonds qui abritent des écosystèmes de sources hydrothermales. Il est important de noter également que les monts sous‑marins peuvent constituer une étape intermédiaire qui relie la faune méditerranéenne à la faune de l’Atlantique Nord.

Cependant, cet écosystème des eaux profondes est soumis à la pression des activités humaines telles que la pêche, les constructions sur le littoral, le transport maritime, l’agriculture et à la présence de composés polluants, du bruit sous‑marin et des déchets marins. En soutenant les populations locales et le gouvernement régional, Mission Blue espère réduire les dommages causés à l’environnement.

LES AÇORES

UN AIMANT POUR LA VIE

Sylvia Earle, l’emblématique exploratrice marine et fondatrice de Mission Blue, a rebaptisé les Açores un « aimant » pour la vie. « C’est réellement un lieu magique. Faire des Açores un Hope Spot est une évidence, il suffit de demander aux baleines leur avis. Elles savent combien ce lieu est particulier. Auparavant, les baleines étaient tuées à cet endroit et désormais les habitants gagnent leur vie en accompagnant des “citoyens du monde” à la rencontre de ces mêmes baleines. »

Faire des Açores un Hope Spot est une évidence, il suffit de demander aux baleines leur avis.Sylvia Earle

Les Açoréens comprennent l’importance d’un environnement marin sain. Certains habitants se sont lancés dans l’écotourisme pour gagner leur vie. Ils incitent les personnes à aller observer les baleines ou à faire de la plongée pour profiter d’un jacuzzi sous‑marin dont les bulles chaudes proviennent des sources hydrothermales.

Il y a beaucoup à voir. On compte 25 espèces de cétacés (baleines, marsouins, dauphins), quatre de tortues marines, 560 de poissons, plus de 400 espèces d’algues, quelques milliers d’invertébrés et des espèces endémiques comme les océanites de Monteiro, les coraux d’eau froide et le labre bleu. Et seules sont citées les espèces répertoriées.

LES AÇORES

UNE VASTE ZONE DE PROTECTION

Le gouvernement régional s’est toujours soucié de la conservation des ressources marines : il a mis en place des quotas de pêche et une règlementation sur les permis. En concertation avec des scientifiques, des pêcheurs locaux et des opérateurs de tourisme, le gouvernement a même été jusqu’à décider de fermer aux pêcheurs le Condor Seamount, une zone de pêche traditionnelle.

Dans les années 1980, le gouvernement a créé plusieurs petites aires marines protégées (AMP), réparties dans l’archipel. En 2019, il a été encore plus loin : en collaboration avec divers partenaires, il a annoncé la création du programme Blue Azores, dont l’objectif est de former, d’ici fin 2021, un réseau d’aires marines protégées couvrant 15 % de la zone économique exclusive (ZEE) des Açores. Pour y parvenir, les autorités locales et leurs partenaires développent des études et des approches innovantes, contribuent à une gestion durable de l’industrie de la pêche, soutiennent la recherche scientifique et instaurent des programmes consacrés aux océans dans les écoles, entre autres activités.

Chaque Hope Spot est représenté par un champion très impliqué dans son travail. Christopher Pham, le champion des Açores, est chercheur associé au centre de recherche Okeanos de l’Université des Açores. Il est spécialiste des écosystèmes en eaux profondes et de la pollution plastique. Il s’investit énormément dans ce lieu exceptionnel. « Les Açores offrent un ensemble de caractéristiques uniques », a-t-il déclaré. « C’est un lieu capital pour nombre d’animaux migrateurs. C’est un point de ravitaillement pour ces grands cétacés ».

Mission Blue

SAUVER LES OCÉANS, UN HOPE SPOT APRÈS L’AUTRE

En savoir plus

Fondée en 2009, Mission Blue a pour objectif de créer un réseau planétaire de Hope Spots, des zones dans les océans essentielles d’un point de vue écologique pour la conservation des espèces ou des endroits où la survie des communautés dépend de l’environnement marin. Actuellement, Mission Blue a déjà créé plus de 130 Hope Spots dans le monde. Le programme repose sur l’autonomisation des populations locales pour amorcer un changement.

Voir tous les projets

Perpetual Planet

Environnement

En savoir plus