Perpetual Planet

Préserver la nature

scroll-down


Pour Hans Wilsdorf, le fondateur de Rolex, le monde était comme un laboratoire à ciel ouvert. Dès les années 1930, il a fait tester ses montres pour valider leur fiabilité dans les endroits les plus inhospitaliers, où des explorateurs qui bravaient l’inconnu les ont soumises aux conditions les plus extrêmes. Mais le monde a changé. Depuis le début du XXIe siècle, l’exploration, qui n’avait à l’origine d’autre but que la découverte, est peu à peu devenue un moyen de préserver la planète. Fidèle à la philosophie transmise par son fondateur, Rolex soutient les explorateurs d’aujourd’hui dans leur nouvelle mission : œuvrer pour une planète perpétuelle.

En 2019, Rolex lance sa campagne Perpetual Planet. Celle-ci englobe un partenariat renforcé avec la National Geographic Society, destiné à collecter des données climatiques, et un soutien à Mission Blue, une initiative consacrée à la protection des océans matérialisée par un réseau de zones marines protégées, les Hope Spots. Le programme des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise s’inscrit aussi pleinement dans le cadre de la campagne Perpetual Planet. Il soutient des précurseurs dont les projets contribuent à repousser les frontières du savoir, à améliorer les conditions de vie et à protéger l’environnement.



01

Un laboratoire à ciel ouvert

En 1926, Rolex présente l’Oyster, la première montre-bracelet étanche au monde. Un peu plus tard, en 1931, la marque invente le système de remontage automatique par « rotor Perpetual ». L’Oyster Perpetual est née. Dans les décennies suivantes, des explorateurs emportent cette montre emblématique dans leurs expéditions et la testent dans les conditions les plus extrêmes. Elle devient ainsi l’instrument de découverte par excellence et mène au développement de l’Explorer, qui voit le jour en 1953 pour marquer la première ascension au sommet de l’Everest. 

Durant des années, la marque a accompagné des explorateurs et certaines des plus grandes aventures humaines, ce qui l’amène aujourd’hui à voir plus loin que la découverte et à endosser une responsabilité qui nous incombe, en tant qu’êtres humains, de joindre nos efforts pour préserver notre planète.

02

National Geographic Society

Cette année, en avril, une équipe dirigée par National Geographic et l’Université Tribhuvan a lancé une expédition scientifique, soutenue par Rolex, sur le plus haut sommet l’Everest. Appelée Chomolungma au Népal, ce qui signifie la « déesse mère du monde », cette montagne fait partie de la région de l’Hindou-Kouch-Himalaya, dont les glaciers alimentent en eau un milliard de personnes. En raison du changement climatique, ces glaciers se retirent. Les résultats de l’étude, associés à des données relatives à l’approvisionnement en eau de la région et à ses besoins, formeront la base d’un nouvel indice pour contrôler la santé du système hydrologique de l’Himalaya et permettront de faciliter la prise de décisions pour le protéger.

Depuis 1954, Rolex et National Geographic sont unis dans leur volonté d’explorer la planète. Ces liens ont été renforcés en 2017 pour promouvoir l’exploration dans le contexte de la protection de la planète.

Prévue jusqu’en juin, cette mission est la première d’une série de trois expéditions reparties sur cinq ans dans le cadre du programme Perpetual Planet Extreme Expeditions. Des compétences scientifiques reconnues mondialement et des technologies de pointe seront mises à profit pour en apprendre davantage sur l’impact du changement climatique sur les milieux dont dépend la vie sur Terre : les régions montagneuses, les forêts tropicales et les océans, qui jouent respectivement le rôle de château d’eau, de poumon et de système de refroidissement de la planète.

L’objectif est de rassembler des données et de créer des indices pour chacun des trois milieux. Cette base scientifique permettra aux gouvernements et aux communautés de comprendre les changements qui surviennent en ce moment, et offrira des solutions aux menaces qui pèsent sur l’Humanité.

La première mission sur l’Everest de la série Perpetual Planet Extreme Expeditions rappelle la participation de Rolex à l’expédition de 1933 qui allait conduire à l’ascension du Toit du Monde, réalisée en 1953 par sir Edmund Hillary et Tensing Norgay.
03

Prix Rolex à l'esprit d'entreprise

Depuis 1976, Rolex soutient des personnalités d’exception dans leurs travaux par l’intermédiaire des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise. Les 150 Lauréats ont été à l’origine d’avancées remarquables dans les domaines de la science, de l’exploration, de la santé, de l’environnement et du patrimoine culturel. Leur esprit d’entreprise contribue à changer le monde.

JOSEPH COOK

1 / 3

Joseph Cook, microbiologiste glaciaire, considère les premiers mètres de la surface des glaces de l’Arctique comme une « forêt gelée ». Ses recherches sont jalonnées de découvertes qui révèlent comment les microorganismes que renferme l’inlandsis du Groenland façonnent notre monde.

Le glaciologue britannique Joseph Cook étudie les micro-organismes contenus dans les glaces arctiques. Il souhaite comprendre comment les changements climatiques affectent ces organismes et comment ces derniers, à leur tour, influencent la planète. Au cœur de montagnes tabulaires isolées d’Amérique du Sud, le spéléologue et géologue italien Francesco Sauro s’aventure dans des grottes inexplorées où il étudie des formes de vie et des processus géologiques jusqu’alors inconnus. La biologiste germano-chilienne Vreni Häussermann étudie la vie marine méconnue des fjords de Patagonie et l’impact humain sur leurs écosystèmes.

Les Lauréats mènent des projets dans toutes les régions de la planète. En sensibilisant les communautés grâce à la science, ils ont notamment contribué à la protection du requin-baleine, du léopard des neiges, et de nombreuses autres espèces menacées de raies, d’hippocampes, de chauves-souris, de condors, de grues, de tigres et d’éléphants.

04

Le programme Mission Blue de Sylvia Earle

L’océanographe Sylvia Earle aura passé sa vie à dévoiler les mystères de l’océan. Avec le soutien de Rolex, elle met en lumière la fragilité des écosystèmes marins. « Nous pensions autrefois que l’océan était si vaste et si résistant que nous ne pouvions l’affecter, explique Sylvia Earle. En l’espace de quelques décennies, nous avons déréglé des équilibres fondamentaux à l’échelle de la planète. Tout est imbriqué, et nous prenons maintenant conscience de l’importance de ces équilibres. »

Par l’intermédiaire de son programme Mission Blue, Sylvia Earle encourage communautés et gouvernements à protéger de toute pression humaine des zones marines menacées. Par la création de Hope Spots (lieux d’espoir), elle compte protéger 30% des océans d’ici 2030. Actuellement, 8% des océans sont protégés.

Certains Hope Spots ont été créés dans des aires marines protégées déjà existantes. Lorsqu’aucune protection n’existe encore et dès l’instant où la candidature pour le statut de Hope Spot est approuvée par le conseil de Mission Blue – en partenariat avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) – les démarches de protection débutent avec les populations locales, les organisations environnementales et les gouvernements.

Vue aérienne des côtes de Majorque. Les îles Baléares en Espagne abritent le premier Hope Spot de la Méditerranée.
Les Palaos, en Micronésie, constituent un Hope Spot. « Environ 80% de l’archipel est une réserve naturelle protégée, un havre de paix pour la faune marine, le reste étant dédié à la pêche pour nourrir la population locale, » explique Sylvia Earle, Témoignage Rolex depuis 1982.

Déterminée à perpétuer la planète, Rolex soutient des organisations et des personnalités qui s’engagent dans des projets clés. Comme le dit Sylvia Earle : « Ensemble, nous pouvons vraiment y arriver. »
 

 Malheureusement, nombreux sont ceux qui ne comprennent toujours pas qu’en protégeant les océans, on protège l’espèce humaine.

Sylvia Earle

05

Perpétuer la tradition

Les valeurs transmises par Hans Wilsdorf continuent de guider Rolex, qui perpétue la tradition de son fondateur. L’exploration, qui n’avait à l’origine d'autre but que la découverte, vise désormais aussi à préserver la planète.

Depuis près d’un siècle, la manufacture soutient des pionniers de l’exploration, dans une volonté de constamment repousser les limites. Avec sa campagne Perpetual Planet lancée en 2019, Rolex réaffirme son engagement à long terme aux côtés d’explorateurs qui agissent en faveur de l’environnement. Cet engagement englobe notamment les Prix Rolex à l’esprit d’entreprise ainsi que les partenariats avec la National Geographic Society et le programme Mission Blue de Sylvia Earle. Et ce n’est qu’un début.

Perpetual Planet

Environnement

En savoir plus

Partager cette page