Catherine Abadie-ReynalCités antiques en péril

Publié en 1998clockTemps de lecture : 30s
scroll-down

L’archéologue Catherine Abadie-Reynal a dû s’engager dans une course contre la montre alors qu’en Turquie, la construction d’un barrage allait engloutir sous les flots les ruines de deux cités antiques.

emplacementTurquie

La ville de Séleucie, devenue plus tard Zeugma, a été fondée vers 300 av. J.-C. sur les rives de l’Euphrate, en face de sa jumelle Apamée, par Seleucos Ier, un des généraux et successeurs d’Alexandre le Grand. En 2000, la construction d’un barrage a entraîné une montée des eaux du fleuve et la disparition sous les flots d’Apamée et de la plus grande partie de Zeugma. Le travail de Catherine Abadie-Reynal et d’autres archéologues, qui s’est poursuivi dans les parties supérieures de la ville rescapées des inondations, a malgré tout permis de mettre au jour la ville de Zeugma, jadis prospère, qui marqua pour un temps la limite orientale de l’Empire romain.

 Nous n’aurions pas pu imaginer qu’une ville (…) puisse être aussi riche.

Huit villas ont été fouillées et dix-huit mosaïques, dont plusieurs d’une beauté spectaculaire, ont été sauvegardées pour être exposées plus tard dans un musée local nouvellement créé. C’est toute une région qui a pu bénéficier de la découverte de ces mosaïques par Catherine Abadie-Reynal et ses dizaines de fouilleurs, grâce au financement apporté par son Prix Rolex. Ce sont en grande partie les publications de l’archéologue qui ont permis la poursuite des fouilles. Elle espère que cette réussite contribuera à l’introduction de nouvelles pratiques archéologiques au Moyen-Orient. Catherine Abadie-Reynal co-dirige actuellement les fouilles de la ville antique de Dyrrachium, en Albanie.

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page