Mark KendallRévolution dans la vaccination

Publié en 2012clockTemps de lecture : 45s
scroll-down

L’ingénieur biomédical Mark Kendall est en train de révolutionner la façon dont les vaccins sont inoculés. Son dispositif, qui ne nécessite ni seringue ni aiguille, présente un coût moins élevé que les vaccins classiques, un facteur particulièrement important pour les pays en développement.

emplacementAustralie, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Mark Kendall était en passe de devenir ingénieur aérospatial. Mais il a préféré utiliser ses talents au profit de la médecine : grâce à ses connaissances en mécanique des fluides, il a inventé une nouvelle méthode d’inoculation des vaccins sous la forme d’une petite pastille à appliquer à même la peau. L’utilisation de son Nanopatch pourrait éviter le décès de 17 millions de personnes chaque année dans le monde à la suite de maladies contagieuses.

 Le Nanopatch peut améliorer la santé dans le monde.

Le Nanopatch permet de vacciner de façon plus sûre et plus efficace qu’à l’aide d’une seringue ou d’un vaccin à avaler sur un morceau de sucre. Des milliers de petites aiguilles invisibles inoculent le vaccin directement dans la zone située juste sous la peau, où la réponse immunitaire est la plus forte. En conséquence, les doses à injecter sont beaucoup plus faibles.

Le vaccin est déposé à sec sur le patch et ne nécessite aucune réfrigération. Le processus d’inoculation présente l’avantage d’être plus simple et beaucoup moins coûteux que les vaccins classiques, ce qui est particulièrement important dans les pays en développement, où l’accès à l’électricité est parfois précaire. Administrer une dose de vaccin est également plus aisé : on utilise un petit applicateur pour poser le patch sur la peau et le patient ne ressent généralement qu’un petit picotement, ce qui constitue une considérable amélioration par rapport à l’injection par aiguille. Le patch subit actuellement des tests cliniques qui devraient lui permettre d’être homologué par l’Organisation mondiale de la santé dans le cadre de ses campagnes de vaccination contre la polio.

  • 1 cm²

    Dimension du Nanopatch

  • Environ 20 000

    Nombre de micro-aiguilles à la surface d’un seul Nanopatch

  • 1/100

    Quantité de vaccin utilisée par le Nanopatch par rapport à la méthode traditionnelle d’injection par seringue et aiguille

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page