Des pionniers qui changent le monde

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

scroll-down

Les Lauréats des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise sont unis par une volonté commune de découvrir notre monde et de le protéger.

Depuis plus de quarante ans, les Prix Rolex sélectionnent des personnalités exceptionnelles, qui font preuve d’un courage et d’un talent hors du commun dans leur détermination constante d’explorer, de comprendre et de préserver la planète que nous habitons.

Au cours de l’histoire, la civilisation s’est construite sur des avancées réalisées par des esprits pionniers qui se distinguent par une créativité et une motivation hors norme. Rolex, qui accorde une importance particulière à l’excellence intemporelle, a souhaité soutenir de telles personnalités. Mais plutôt que de les récompenser pour ce qu’elles ont accompli, la marque les accompagne lorsque leur projet en est à ses débuts. Notre objectif est de contribuer à de grandes découvertes, à des idées novatrices et à des solutions pratiques pour le bien de l’humanité et de la planète.

Perpetual Planet incarne l’engagement de Rolex envers des personnes et des organisations qui explorent notre monde et la protègent. Les Prix Rolex à l’esprit d’entreprise représentent un pilier de cette campagne, à l’heure où plusieurs menaces se profilent, notamment le changement climatique.

Les Prix Rolex récompensent et encouragent des pionniers qui œuvrent dans les domaines de l’exploration, des sciences et de la santé, du patrimoine culturel et des techniques appliquées. Depuis la création des Prix Rolex en 1976, 34 000 candidats provenant de 191 pays ont postulé, et 150 d’entre eux ont été retenus comme Lauréats. Ces derniers ont exploré les lieux les plus inhospitaliers, repoussé les frontières du savoir, relevé d’immenses défis, apporté des solutions novatrices à des situations complexes. Leurs projets ont bénéficié autant à l’humanité qu’à l’environnement.

Les Lauréats des Prix Rolex sont sélectionnés à l’issue d’un processus méticuleux qui comprend des entretiens et des évaluations de la part de spécialistes dans leur domaine, ainsi qu’une analyse des chances de réussite de leur projet. Un Jury international d’experts indépendants choisit ensuite les Lauréats à partir de ces dossiers sélectionnés au préalable. Ce jury est composé d’explorateurs, de scientifiques, d’entrepreneurs et d’enseignants reconnus provenant du monde entier. Cinq Lauréats sont retenus pour chaque édition, tous les deux ans. Ils reçoivent chacun un financement pour faire évoluer leur projet et bénéficient d’une importante campagne médiatique, qui leur permet de gagner de nouveaux soutiens et de continuer à inspirer autrui. Rolex attache une grande importance au fait de partager les découvertes et les succès des Lauréats avec l’ensemble de la société.

 

Francesco Sauro et Hosam Zowawi

Les grottes révèlent leurs secrets

Le géologue italien Francesco Sauro et le scientifique saoudien Hosam Zowawi se sont aventurés dans des grottes inexplorées au cœur des montagnes tabulaires qui ont inspiré Le Monde perdu, dans la forêt tropicale amazonienne. Dans ces grottes de quartzite creusées durant des dizaines de millions d’années sous l’action de processus géochimiques, ils espèrent trouver des indices sur la formation de la Terre et le développement de la vie. La découverte de formes de vie nouvelles pourrait aussi fournir de précieux renseignements sur la résistance aux antibiotiques, une menace qui préoccupe la médecine moderne.
La caverne d'Imawarì Yeuta dans l'Auyan Tepui pourrait receler de nouvelles formes de vie.
José Márcio Ayres

Un héritage amazonien

Sa grande sensibilité et son amour de la nature ont encouragé l’environnementaliste brésilien José Márcio Ayres à créer l’une des plus vastes réserves protégées de la forêt amazonienne, qui couvre près de 11 240 km2. José Márcio Ayres nous a quittés, mais son équipe poursuit son travail et a déjà élargi la surface de forêt protégée à 57 000 km2. Les 13 500 habitants de cette région la gèrent de manière durable, favorisant l’écotourisme, la recherche environnementale et une gestion durable de la pêche et des ressources forestières.

José Márcio Ayres a créé la Mamirauá Sustainable Development Reserve en Amazonie.

Mark Kendall

Révolution dans la vaccination

Alors qu’il se destinait à une carrière dans le domaine aérospatial, l’ingénieur australien Mark Kendall a finalement choisi de se consacrer à la médecine. Ses connaissances en mécanique des fluides lui ont permis de mettre au point une méthode de vaccination ne nécessitant qu’un patch à appliquer sur la peau. Le Nanopatch ne requiert ni seringue, ni aiguille, et n’est pas tributaire de la chaîne du froid. Cette invention a le potentiel de sauver les 17 millions de personnes qui meurent de maladies infectieuses chaque année. L’Organisation mondiale de la santé mène actuellement des essais précliniques pour tester l’utilisation du Nanopatch avec un vaccin contre la poliomyélite. 
Les Nanopatches sont couverts de milliers d'aiguilles microscopiques qui libèrent le vaccin.
Joseph Cook

Une forêt sous la glace

Dans l’univers glacial du Groenland, la calotte polaire regorge pourtant de vie, abritant des milliards d’organismes microscopiques. Le glaciologue britannique Joseph Cook affronte les éléments et mène une course contre la montre pour étudier ces microorganismes, qui abondent au printemps, et découvrir comment ils influencent à la fois la glace polaire, les conditions météorologiques dans l’hémisphère Nord et même la planète, qui se réchauffe sous l’effet du changement climatique. Les accumulations de microorganismes forment des taches noires où la glace se réchauffe plus rapidement, ce qui accélère sa fonte et ainsi l’augmentation du niveau des mers.
Joseph Cook étudie l'influence des microorganismes de la calotte glaciaire sur le climat.
Olivier Nsengimana

Sauver l’oiseau symbolique du Rwanda

Le vétérinaire Olivier Nsengimana œuvre pour faire de son pays, le Rwanda, le fer de lance de la protection de la nature en Afrique. Grâce à ses efforts pour protéger la grue royale, le majestueux oiseau symbolise désormais le besoin de préserver les zones humides et autres habitats naturels du pays. Plusieurs de ces oiseaux menacés étant détenus illégalement, l’organisation d’Olivier Nsengimana a recensé les individus en vie et supervisé leur retour dans la nature. Il a aussi créé un sanctuaire pour les grues et un programme qui lutte contre le braconnage et qui instaure des réserves pour les oiseaux.
La grue royale, une espèce en danger, est victime de sa propre beauté et est souvent capturée pour agrémenter les jardins.
Vreni Häussermann

Les profondeurs sauvages de la Patagonie

Les eaux sombres et froides des fjords de Patagonie, à l’extrémité sud du continent américain, abritent d’étranges coraux et des espèces méconnues qui sont au cœur des travaux pointus de Vreni Häussermann. La biologiste germano-chilienne a effectué des centaines de plongées et utilise depuis peu des robots sous-marins pour révéler les mystères d’une vie sous-marine encore inconnue et d’une biodiversité exceptionnelle. Dans le cadre de ses recherches, Vreni Häussermann a pu observer l’impact croissant des activités humaines qui pèsent sur cet environnement, ce qui l’a amenée à s’engager pour sa protection.
Vreni Häussermann (à gauche) analysant des échantillons de sa recherche menée dans l'extraordinaire biodiversité des fjords de la Patagonie chilienne.
Sarah Toumi

Faire reculer le Sahara

En Tunisie, l’entrepreneuse sociale Sarah Toumi a mis sur pied une armée d’arbres pour enrayer l’implacable progression du désert du Sahara. En sensibilisant les agriculteurs locaux aux pratiques durables, elle a fait planter 300 000 arbres – acacias, oliviers, amandiers et moringas – pour regagner des terrains avant qu’ils ne deviennent arides et incultivables. Epaulée par 50 experts et organismes scientifiques locaux et internationaux, elle cherche le meilleur moyen de fertiliser des terres menacées par la désertification.
En Tunisie, l’entrepreneuse sociale Sarah Toumi a mis sur pied une armée d’arbres pour enrayer l’implacable progression du désert du Sahara.
Stephen Kress

Le retour du macareux

Sur la côte du Maine, en Amérique du Nord, un oiseau a signé un retour spectaculaire. Après avoir disparu des îles côtières dans les années 1880, l’emblématique macareux moine a recolonisé les lieux grâce aux travaux et aux efforts de l’ornithologue Stephen Kress. Sa méthode, qui a consisté à inciter l'espèce à repeupler son ancien habitat, a connu un succès tel qu’elle a servi de modèle pour la réintroduction de 48 espèces dans 14 pays.
Brad Norman et Rory Wilson

L’énigme du plus grand poisson de la mer

L’océanographe australien Brad Norman a conçu un système d’identification par photo applicable à l’échelle planétaire. Grâce à la contribution de milliers de citoyens scientifiques, cette innovation a permis d’en apprendre davantage sur le mystérieux requin-baleine, le plus grand poisson des océans, une espèce menacée. Brad Norman et le Lauréat britannique Rory Wilson ont placé sur le dos de requins-baleines de petits appareils électroniques qui, loin de tout regard humain, renseignent sur le comportement énigmatique de ces doux géants des mers. Les données ainsi obtenues permettent de définir des stratégies pour protéger l’espèce.
Brad Norman identifie chaque requin-baleine grâce à leur peau étoilée unique.
Partout sur la planète, d’autres Lauréats mènent des projets tout aussi fascinants. Découvrez cette source d’inspiration.

Perpetual Planet

Environnement

En savoir plus

Partager cette page