Cristina Bubba ZamoraLa trame de l’histoire

Publié en 1998clockTemps de lecture : 45s
scroll-down

L’origine des tissus sacrés des populations andines de Bolivie remonte à la plus haute antiquité. Des centaines de ces précieuses étoffes, témoins importants du patrimoine culturel du pays, ont pourtant été dérobées et vendues à des collectionneurs d’Amérique du Nord.

emplacementBolivie

Il aura fallu des années de lutte et des voyages incessants vers les États-Unis pour identifier les tissus volés et entamer des procédures légales, assortis de trois apparitions en tant que témoin dans le cadre de différents procès au Canada, pour permettre à la psychologue sociale Cristina Bubba Zamora de recouvrer aux États-Unis et au Canada près de 500 tissus boliviens. Les habitants de Coroma, un ensemble d’une trentaine de villages des hauts plateaux andins, pensaient avoir perdu pour toujours ces trésors après un véritable pillage organisé.

 Les villageois sentent bien qu’ils ont remporté une bataille face à une puissance mondiale. Ça leur a donné la confiance nécessaire pour affronter leurs propres problèmes.

Cristina Bubba Zamora a également assuré la documentation photographique de ces étoffes pour pouvoir organiser des expositions. En 2003, elle a créé la fondation ILLA, dont le but est de promouvoir l’identité ethnique des peuples indigènes de Bolivie. C’est en grande partie grâce à son travail que de nouvelles lois ont été votées en Bolivie et aux États-Unis pour interdire l’importation et l’exportation de tissus sacrés de Bolivie. Ce sont des millions de personnes dans le pays qui ont pu bénéficier de ses actions. « Mon travail », explique-t-elle, « a également contribué à l’estimation des tissus en général, particulièrement en ce qui concerne leur valeur historique et cérémonielle. » Cristina Bubba Zamora espère entreprendre des recherches sur les tissus au sein d’autres populations de Bolivie.

  • 500

    Nombre approximatif de tissus recouvrés par Cristina Bubba Zamora

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page