Pisit CharnsnohLes timides dugongs de Thaïlande

Publié en 2004clockTemps de lecture : 45s
scroll-down

Afin d’empêcher la disparition totale du dugong des eaux littorales de la Thaïlande, le biologiste Pisit Charnsnoh encourage les populations locales à protéger ce timide mammifère marin et à raviver un écosystème côtier indispensable à leur propre survie économique.

emplacementThaïlande

Il fut un temps où des groupes de dugongs – ou vaches de mer – pâturaient de vastes prairies sous-marines sur la côte sud de la Thaïlande. Aujourd’hui, ce lent et imposant mammifère marin se fait rare. Depuis plus de trente ans, Pisit Charnsnoh et son organisation Yadfon (Goutte d’eau) mobilisent la population à travers une initiative citoyenne dont l’objectif est de réhabiliter tout un littoral marin, avec la vie sauvage qu’il abrite, et de générer des moyens de subsistance.

 Nous aidons les gens à comprendre et aimer le dugong. Cela les incite à protéger son habitat et quand ce dernier s’améliore, le poisson est plus abondant et les revenus de la population augmentent.

Pisit Charnsnoh a compris qu’il était nécessaire, pour empêcher le dugong de disparaître des eaux thaïlandaises, d’impliquer les populations locales dans la restauration de son habitat côtier. Aujourd’hui, les prairies sous-marines de la région, où vit principalement le dugong, sont activement protégées par les populations riveraines. Les mangroves reliées à ces herbiers, qui sont des éléments vitaux des écosystèmes côtiers du monde entier, recouvrent désormais une superficie supérieure à 5000 hectares.

Yadfon dirige également des programmes éducatifs dans treize écoles, pour un total d’environ 2000 élèves. En outre, les autorités de la province ont développé une stratégie de préservation des dugongs qui prévoit l’interdiction des techniques de pêche dangereuses pour l’espèce. Avec les années, les mangroves gérées par les villages ont commencé à se régénérer et les poissons côtiers ont fait leur retour, ce qui a permis à la fois de stabiliser la population des dugongs et de garnir à nouveau les filets des pêcheurs.

  • 25 000

    Nombre de personnes impliquées dans la remise en état du littoral au sein de cinquante villages de pêcheurs

  • Plus de 5000

    Superficie de mangrove préservée dans 23 villages (en hectares)

  • 79

    Nombre de villages impliqués dans la gestion des ressources locales, dont dix-sept se concentrent exclusivement sur la préservation des dugongs

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page