Rechercher sur rolex.org

GINA MOSELEY

Lauréate des Prix Rolex 2021

Explorer et étudier les grottes situées le plus au nord de la planète pour mieux comprendre le changement climatique dans la zone arctique

La climatologue britannique Gina Moseley va franchir l’une des dernières frontières du monde civilisé lorsqu’elle descendra en rappel dans les grottes inexplorées de l’Arctique pour rechercher des indices sur le passé climatique de la planète. Son expédition, une première mondiale, a pour objectif de mettre en évidence le risque pour l’humanité que représente le réchauffement des régions polaires désormais deux fois plus rapide qu’ailleurs et la montée des eaux qui en découlerait, une réelle menace pour les villes côtières.

Gina Moseley, une exploratrice et spéléologue polaire chevronnée, a entendu parler de ces grottes inexplorées par l’intermédiaire d’un collègue. Elles avaient été entraperçues au loin, au sommet d'une falaise isolée, lors d'une expédition militaire américaine à Wulff Land, à l'extrême nord du Groenland, dans les années 1960 – et jamais explorées en raison du coût et de la difficulté d'une telle expédition.

Scientifique innovante toujours à la recherche d'un nouveau défi, Gina Moseley a décidé que le moment était venu de dévoiler les archives géologiques cachées des grottes et de mieux comprendre les périodes de réchauffement et de refroidissement du passé lointain et leurs effets sur l'environnement arctique et mondial. Elle espère ainsi tirer des conclusions récentes sur les impacts potentiels de la fonte actuelle des glaces.

Les grottes sont comme des machines à remonter le temps. Les calcites forment des couches, comme les écorces des arbres. Nous pouvons analyser chaque couche pour recueillir des informations sur le passé climatique.

Gina Moseley

Alors qu’elle a dirigé trois expéditions au Groenland, elle pense que ces grottes abritent un secret géologique précieux : des dépôts de calcite appelés spéléothèmes qui remontent peut-être à 500 000 ans et contiennent des indices sur le passé climatique. L’étude actuelle du climat arctique s’appuie sur des carottes de glace qui remontent, pour les plus anciennes, à 128 000 ans. Les grottes reculées de Wulff Land, à l’extrême nord du Groenland, sont susceptibles de révéler des informations quatre à cinq fois plus anciennes, parmi lesquelles les scientifiques pourraient repérer des indices sur les époques plus chaudes de la planète.

« Les grottes sont comme des machines à remonter le temps », selon Gina Moseley. « Les calcites forment des couches, comme les écorces des arbres. Nous pouvons analyser chaque couche pour recueillir des informations sur le passé climatique. Lorsque nous descendons dans les grottes, nous recherchons des stalagmites, des stalactites et des planchers stalagmitiques de calcite. »

Le Groenland a un réel impact sur le destin de l’humanité. Sa glace fond à une vitesse encore jamais enregistrée. En 2019, il a déversé 12 milliards de tonnes d’eau dans les océans en un seul jour. Il contribue à l’élévation du niveau de la mer à hauteur d’un millimètre par mois. Il influence également le régime des précipitations, la formation des glaces, les courants océaniques et les systèmes météorologiques qui affectent les régions fortement peuplées du monde entier.

L’expédition de Gina Moseley va tester les limites de l’endurance humaine. Son équipe de six personnes devra faire une longue et dure randonnée à travers la glace et la roche, à pied, en portant toutes ses provisions, escalader une falaise imposante puis descendre en rappel dans la bouche de chaque grotte pour y prélever des échantillons.

« C’est merveilleux d’être soutenu par Rolex. J’ai ce projet en tête depuis de nombreuses années, mais atteindre ces grottes de l’extrême nord me semblait impossible. Les Prix Rolex sont, pour ainsi dire, le seul programme qui pouvait ou souhaitait soutenir une telle expédition. »

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

Les lauréats 2021 à l’honneur

En savoir plus