arrowLeftProjets 2019

Lauréat Associé des Prix Rolex 2019

Pablo García Borboroglu

Face au déclin alarmant des populations de manchots dans le monde, le biologiste argentin Pablo García Borboroglu a lancé une campagne internationale pour en découvrir l’origine et trouver des solutions pour sauver ces oiseaux magnifiques et fragiles.

Invitez d’autres personnes à découvrir les projets riches d’inspiration présentés aux Prix Rolex 2019.

« Il existe 18 espèces de manchots dans le monde, et plus de la moitié sont menacées. Et pour la plupart, cette situation ne fait que s’aggraver », explique l’ornithologue García Borboroglu, président de la Global Penguin Society, une organisation de protection des manchots.

« Les manchots sont sensibles au moindre changement de leur habitat naturel, ce qui en fait un indicateur fiable de l'état de santé des océans. » Les principales menaces sont la surpêche et le changement climatique, qui réduisent la nourriture à proximité et forcent les manchots à s’éloigner toujours plus de leur colonie pour trouver du poisson afin de nourrir leur progéniture. « Pour trouver leur nourriture, ils nagent des centaines de kilomètres. Lorsqu'ils reviennent, les petits sont souvent déjà morts de faim. »

 Il existe 18 espèces de manchots dans le monde, et plus de la moitié sont menacées.

Pablo García Borboroglu

Pablo García Borboroglu étudie les manchots et s’efforce de les sauver depuis plus de trente ans. Son travail a déjà profité à 1,6 million d’entre eux en sécurisant 13 millions d’hectares de leur habitat et fait participer des milliers d’enfants à des activités pédagogiques.

Son projet a pour objectif premier d’enrichir les connaissances scientifiques sur trois espèces clés, le manchot de Magellan, le manchot royal et le gorfou du Fiordland, en Argentine, au Chili et en Nouvelle-Zélande, afin de formuler des recommandations scientifiques pour leur préservation. Il envisage d’impliquer les communautés locales et les écoles d’Argentine dans l’étude et la conservation des manchots, et espère que ce modèle sera ensuite reproduit dans d’autres pays. Il travaillera également avec les autorités et les propriétaires terriens, à l’échelle locale et nationale, pour améliorer la prise de décision sur les thèmes touchant à la conservation des manchots, notamment pour aider à définir et à gérer des aires marines protégées.