Julien MeyerUn monde qui siffle

Publié en 2006HorlogeTemps de lecture : 1min 8s
Faire défiler

Menacées par la puissance des moyens de communication modernes et par l’exode rural, les langues sifflées et tambourinées disparaissent à grande vitesse. Aujourd’hui, elles ne subsistent que dans des hauts lieux de la biodiversité où les peuples qui les pratiquent vivent dans un relatif isolement. Le linguiste et bioacousticien Julien Meyer travaille à la préservation de ces anciens modes de communication, qui se situent à la frontière entre langue et musique.

emplacementFrance, Vanuatu, Thaïlande, Mexique, Colombie et Brésil

La plupart des gens ignorent leur existence et les linguistes et acousticiens les considèrent souvent comme de simples curiosités. Pourtant, les langues sifflées et tambourinées sont utilisées partout dans le monde depuis des siècles, si ce n’est des millénaires. Dans de nombreux endroits du monde, et tout particulièrement dans des villages reculés, on peut parfois entendre des sifflements aigus qui ressemblent à des cris d’oiseaux, ou des suites de percussions qui retentissent à travers les airs. Ce sont des habitants de la région qui envoient des messages à des interlocuteurs éloignés.

 Les langues sifflées et tambourinées appartiennent à ceux qui les pratiquent. La fascination qu’elles exercent provient du fait qu’elles se sont modifiées à travers les générations pour s’adapter aux environnements dans lesquels ces peuples vivent. J’espère contribuer au renouveau de leur confiance en leur propre culture.

Julien Meyer éprouve depuis toujours une véritable fascination pour ces pratiques séculaires qui convertissent les sons du langage en notes et en rythmes faciles à transmettre dans des environnements naturels. Il se consacre à la préservation d’une douzaine de langues sifflées et tambourinées qui sont des registres de langues parlées (au même titre que la parole criée ou chuchotée) et sont parfaitement intelligibles pour les gens habitués à les pratiquer. Julien Meyer a démontré que la pratique de ces langues était un bon indicateur de la vitalité des savoirs traditionnels dans des régions aujourd’hui menacées et peu connues de la planète. Son Prix Rolex lui a en outre permis de réunir une documentation et de développer un site Internet interactif de son association, Le Monde Siffle, où il est possible de consulter des archives et des enregistrements portant sur ces pratiques langagières menacées de disparition rapide.

Julien Meyer, qui a publié en 2015 le livre Whistled Languages: A Worldwide Inquiry on Human Whistled Speech, est désormais chargé de recherche au CNRS, au laboratoire Gipsa-lab de Grenoble et coordonne le projet européen « Icon-Eco-Speech » soutenu par le programme Marie Skłodowska Curie de l’Union européenne.

  • 16

    Nombre de langues sifflées et tambourinées documentées par Julien Meyer

  • 30

    Portée maximale des messages tambourinés (en kilomètres)

Voir tous les projets :

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus