close

Amanda VincentSauver les hippocampes

Publié en 1998clockTemps de lecture : 45s
scroll-down

Préserver l’héritage naturel du monde pour les générations futures est l’objectif d’Amanda Vincent dans sa quête pour la sauvegarde de la vie marine, et plus particulièrement des hippocampes.

emplacementPhilippines

L’utilisation des hippocampes dans la médecine traditionnelle et comme objet de curiosité ou d’ornement dans les aquariums constitue depuis longtemps une menace pour ce poisson. Néanmoins, la biologiste marine de renommée internationale, Amanda Vincent, et son projet Seahorse, ont eu un retentissement considérable sur leur protection.

Ne vous y trompez pas, je suis fascinée par les hippocampes. Mais mon travail a évolué. Je m’occupe de plus en plus de stratégies et de politique.

Ses efforts sans relâche ont permis d’obtenir des engagements parmi les 181 pays signataires de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) afin qu’ils protègent leurs populations d’hippocampes.

Le Projet Seahorse est fondé sur des recherches de pointe, qui se concrétisent par des actions de sauvegarde très efficaces en collaboration avec les gouvernements, les communautés locales et d’autres parties prenantes.

Parmi les nombreuses initiatives lancées par Amanda Vincent, l’application iSeahorse est utilisée par des citoyens du monde entier pour répertorier des photos d’hippocampes et créer une base de données internationale. Amanda Vincent est convaincue que l’implication du grand public dans ce type de recherches est indispensable. Ses campagnes concernent l’environnement marin dans son ensemble.

En tant que professeure, elle occupe une chaire à l’Institut de l’océan et des pêches de l’Université de Colombie-Britannique, au Canada.

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page