Gordon SatoLes palétuviers salvateurs de Manzanar

Publié en 2002clockTemps de lecture : 50s
scroll-down

La méthode radicale de Gordon Sato, qui consiste à irriguer les terres agricoles avec de l’eau de mer, a aidé les villages pauvres de la côte érythréenne à développer une économie autosuffisante.

emplacementErythrée

L’éminent biologiste américain Gordon Sato, décédé le 31 mars 2017, a passé sa retraite à aider les populations d’Érythrée à gagner en autonomie. Son engagement indéfectible a permis de mettre en place une économie agricole durable, sans techniques avancées, pour les communautés défavorisées du littoral, qui peuvent désormais planter des palétuviers là où rien n’avait poussé jusqu’alors.

 Les méthodes simples qu’ils ont conçues peuvent être appliquées dans les zones désertiques du monde entier. Ainsi, des pays tels que la Somalie ne seront plus condamnés à la famine.

En 1985, apprenant l’annonce imminente d’une famine en Érythrée, Gordon Sato arrive pour la première fois dans le pays, qui gagnera difficilement son indépendance vis-à-vis de l’Éthiopie par la suite. Dès lors, il commence par mettre en place une exploitation piscicole baptisée Manzanar, d’après le nom du camp d’internement des Nippo-Américains où sa famille avait été emprisonnée pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Il y revient fréquemment, et après avoir pris sa retraite en 1992, il décide d’y passer six mois par an. Dans l’une des zones les plus pauvres et les plus arides de notre planète, le projet Manzanar permet d’exploiter les ressources côtières les plus abondantes – le soleil et l’eau de mer – pour faire pousser des mangroves dans des zones stériles afin de nourrir le bétail et de fournir un habitat aux poissons. Un projet à but non lucratif pour le moins impressionnant, car on trouve à présent plus d’un million de palétuviers le long du littoral.

La détermination de Gordon Sato à aider les Érythréens lui a valu un prix Rolex en 2002, à l’âge de 74 ans, faisant ainsi de lui le Lauréat le plus âgé. Le projet Manzanar s’étend désormais à la Mauritanie. Auteur de plus de 150 articles, Gordon Sato a reçu le prix Blue Planet en 2005.

  • 60 000

    Nombre de palétuviers plantés grâce au projet Manzanar en 2001

  • 2000

    Nombre de personnes que le projet Manzanar peut nourrir en fournissant du fourrage pour élever du bétail

  • 15

    Pourcentage du littoral érythréen où les palétuviers poussent naturellement

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page