Rodrigo MedellínLa chauve-souris, cette méconnue

Publié en 2008clockTemps de lecture : 3 min
scroll-down

De nombreuses menaces pèsent sur les chauves-souris, mais pour l’écologiste mexicain Rodrigo Medellín, la plus importante, celle contre laquelle il entend concentrer sa lutte, est l’ignorance.

emplacementMexique

Les chauves-souris sont d’excellents pollinisateurs et se nourrissent abondamment d’insectes. À quelques exceptions près, ce sont des animaux très utiles pour l’homme. Rodrigo Medellín, le directeur du Programme pour la conservation des chauves-souris du Mexique, a passé les trente dernières années à étudier ces mammifères, à enseigner tout ce qui les concerne et à se battre pour les sauver de l’extinction dans son pays.

 Les chauves-souris sont les animaux les plus injustement traités au monde. On tue aussi les araignées et les serpents, mais les chauves-souris apportent beaucoup à la nature. Quand on travaille à la préservation des baleines, on n’a pas de problème d’image.

Les chauves-souris pollinisent les fleurs de centaines d’espèces différentes. En diffusant les graines de nombreuses espèces, elles contribuent fortement à la restauration des forêts. Chaque nuit, les chauves-souris consomment pratiquement l’équivalent de leur poids en insectes ravageurs de cultures, contribuant ainsi naturellement à la régulation de ces nuisibles.

Et pourtant, le nombre de chauves-souris décline dans le monde entier. Rodrigo Medellín est entièrement dévoué à cette cause qui le passionne. Il travaille sur le terrain et en laboratoire, en collaboration avec des gouvernements et des entreprises et il veille à sensibiliser le public.

Son activisme a fini par payer. Avec son équipe de trente étudiants en doctorat et en collaboration avec ses collègues, il identifie des sites prioritaires parmi les 30 000 grottes du Mexique, puis met en œuvre des programmes de gestion et de restauration pour les espèces menacées. En 2013, il a annoncé aux côtés de représentants du gouvernement mexicain que la chauve-souris Leptonycteris yerbabuenae a été retirée de la liste des espèces menacées d’extinction. En 2015, Rodrigo Medellín s’est associé au Tequila Interchange Project américain pour assurer la pollinisation de l’agave bleu, la plante utilisée pour fabriquer la tequila, la plus importante exportation du Mexique. La Leptonycteris nivalis se nourrit du nectar de l’agave bleu, mais les méthodes agricoles modernes mettent aujourd’hui en danger l’existence de cette plante et, par conséquent, celle de cette chauve-souris Ce projet a d’ores et déjà abouti à la production de la première tequila certifiée 100 % respectueuse des chauves-souris.

  • 1116

    Nombre d’espèces de chauves-souris dans le monde

  • 85

    Nombre d’espèces de chauves-souris en danger

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page