Sonam WangchukDes pyramides de glace dans le désert

Publié en novembre 2017HorlogeTemps de lecture : 0min 57s
Faire défiler

Sonam Wangchuk aide les agriculteurs des régions montagneuses arides du Ladakh à lutter contre les pénuries en eau en récupérant les eaux de fonte pour fabriquer des glaciers artificiels.

emplacementLadakh

Au printemps, les agriculteurs ladakhi qui vivent à 3500 mètres d’altitude entre les chaînes de l’Himalaya et du Kunlun sont confrontés à d’importantes pénuries d’eau. Sonam Wangchuk, ingénieur ladakhi, a mis au point une solution ingénieuse qui consiste à geler les eaux de fonte pour former des monticules de glace coniques semblables aux stupas bouddhistes du Tibet. Ces stupas de glace agissent comme des miniglaciers, qui libèrent progressivement l’eau au début de la saison agricole.

 Les fonds obtenus grâce au Prix Rolex permettront de couvrir le projet et de promouvoir les stupas de glace comme un moyen de s’adapter au réchauffement climatique et de végétaliser les zones arides.

Le système de Sonam Wangchuk se fonde sur les travaux expérimentaux d’un autre ingénieur de la région, Chewang Norphel, qui avait créé des glaciers artificiels plats. Sonam Wangchuk, cependant, a remarqué que pour être opérationnels à des altitudes moins élevées, ces glaciers artificiels devaient présenter une surface moins importante. Grâce à leur forme, les stupas de glace fondent plus lentement que les champs de glace, même au soleil. Une campagne de financement participatif a permis l’installation d’une canalisation de 2,3 km de long qui a alimenté les zones arides du village grâce aux eaux de fonte jusqu’au début du mois de juillet. Ce prototype de stupa de glace, mis en place en 2015, a fourni 1,5 million de litres d’eau aux 5000 jeunes arbres plantés par les villageois.

Sonam Wangchuk a l’intention de mettre à profit son Prix Rolex pour créer jusqu’à 20 stupas de 30 mètres de hauteur et lancer un projet ambitieux de plantation d’arbres dans le désert près de son centre éducatif, une fois le système d’irrigation mis en place.

Sonam Wangchuk est convaincu que l’éducation et la défense de l’environnement doivent aller de pair. Outre le travail qu’il accomplit auprès des jeunes au sein du Students’ Educational and Cultural Movement of Ladakh (SECMOL), il travaille également à la création d’une université alternative dans la même région. Son objectif est d’impliquer les jeunes des communautés d’altitude de l’Himalaya et d’ailleurs dans des solutions écologiques pour leur région.

  • 20 stupas de glace

    fournissant 10 millions de litres d’eau chacun : c’est l’objectif du projet de Sonam Wangchuk

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus