Grégoire CourtineAider des personnes paralysées à remarcher

Publié en 2019HorlogeTemps de lecture : 1min 47s
Faire défiler

Dans toute l’histoire de l’humanité, une lésion grave de la moelle épinière a toujours été synonyme de paralysie permanente. Mais à présent, grâce à une invention qui aurait relevé du miracle jusqu’à très récemment, un médecin français basé en Suisse aide ses patients paralysés à remarcher.

emplacementSuisse

Grégoire Courtine développe un « pont » digital qui permet de reconnecter le cerveau des patients à la moelle épinière lombaire après une lésion. Commandé par une technologie sans fil, le système enregistre les messages cérébraux responsables des mouvements pour renvoyer une stimulation électrique au niveau de la partie inférieure de la moelle épinière.

Cette stimulation ciblée de la moelle épinière permet de générer des mouvements de jambes qui coïncident avec les messages de l’intention motrice naturelle qu’envoie le cerveau.

Ce pont neuroprothétique serait capable de restaurer le contrôle volontaire immédiat des muscles des jambes, permettant ainsi une rééducation intensive. Par la suite, cette stimulation aide les neurones de la moelle épinière à se reconstruire, ce qui entraîne un rétablissement à long terme des muscles des membres inférieurs paralysés, réduisant finalement la nécessité du pont lui-même.

 Je continuerai de travailler au développement d’un traitement pour les lésions médullaires jusqu’à ce que l’on trouve le moyen de les guérir.

Grégoire Courtine

« Le mouvement a toujours été très important pour moi parce que j’adore le sport », explique Grégoire Courtine, passionné de varappe et de sports extrêmes. « C’est ce qui m’a poussé à étudier la façon dont le cerveau contrôle les mouvements. » Il a trouvé son inspiration dans son travail au sein de la Christopher & Dana Reeve Foundation aux États-Unis et en particulier lors de sa rencontre à Zurich avec un jeune homme paralysé.

« Je pouvais vraiment m’identifier à lui, car nous étions du même âge. J’étais également très sportif et ça me brisait le cœur de le voir perdre une aptitude qui était si importante dans ma vie. Ce moment, cette confrontation avec une personne en fauteuil roulant m’a véritablement incité à consacrer le reste de ma carrière scientifique à trouver un traitement pour les personnes atteintes de lésions médullaires. » Grégoire Courtine a d’ores et déjà démontré que son invention fonctionne. Grâce à ce système, il a permis à neuf hommes paralysés depuis plusieurs années de se tenir debout et de remarcher sur de courtes distances à l’aide de béquilles. Les patients peuvent allumer et éteindre le dispositif grâce à une commande vocale personnalisée, bien qu’ils n’aient aucun contrôle volontaire sur les signaux qu’il envoie.

Le concept de ce « pont » a été validé lors d’essais précliniques complets. Lors de la prochaine étape et de la démonstration de faisabilité, Grégoire Courtine mènera un essai clinique sur quatre patients paralysés depuis plus d’un an, dont l’objectif sera de mieux comprendre la relation entre les messages nerveux envoyés par le cerveau et la stimulation de la moelle épinière.

Son pont entre le cerveau et la moelle épinière sera implanté au cours d’une opération chirurgicale sur ces quatre patients et des schémas de stimulation électrique seront adaptés à chaque individu. Ensuite, ils réapprendront progressivement à marcher en utilisant un système de harnais suspendu pour soutenir le poids du corps.

Cette expérience définira le cadre technologique et conceptuel de la mise au point d’une interface cerveau-moelle épinière composée d’implants qui pourrait, un jour, devenir un traitement courant pour toutes les personnes dont la paralysie est due à une lésion de la moelle épinière, améliorant ainsi la qualité de vie de milliers de patients.

Voir tous les projets :

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus