Rolex et National Geographic

Perpetual Planet

scroll-down
Rolex et National Geographic soutiennent la recherche scientifique dans les environnements les plus extrêmes afin d’apporter un éclairage nouveau sur les systèmes dont dépend la vie sur Terre.

La campagne Perpetual Planet incarne l’engagement de Rolex envers la protection de l’environnement. Dans ce cadre, la marque s’associe à des personnalités et des organisations phares afin de contribuer à des solutions pour préserver la planète. Pour l’heure, la campagne Perpetual Planet englobe le partenariat avec National Geographic ainsi que le soutien au programme Mission Blue de l’océanographe Sylvia Earle et les Prix Rolex à l’esprit d’entreprise. Mais ce n’est qu’un début.
 

Des liens de longue date

Le partenariat entre Rolex et National Geographic a été formé en 1954, au lendemain de la première ascension du mont Everest en 1953 par sir Edmund Hillary et Tensing Norgay. L’expédition était alors équipée de montres Oyster Perpetual.

Les liens entre Rolex et l’exploration jouent un rôle dans la conception des montres de la marque – aussi bien sur le plan fonctionnel qu’esthétique – depuis que son fondateur, Hans Wilsdorf, a commencé à les faire tester dans les conditions les plus extrêmes, dans les années 1930. Les montres Oyster Perpetual ont ainsi accompagné les explorateurs dans leurs expéditions, des abysses aux plus hauts sommets, des jungles luxuriantes aux déserts les plus inhospitaliers, des pôles gelés aux grottes les plus isolées.
 
Depuis plus de 130 ans, National Geographic soutient des pionniers et des idées novatrices, qui repoussent les frontières de l’exploration pour apporter de nouvelles connaissances sur notre monde et ainsi des solutions pour un avenir plus sain et plus durable.

Un engagement partagé

Au fil des ans, un engagement partagé pour la découverte a rapproché Rolex et National Geographic.

Des scientifiques de la National Geographic Society ont été membres du Jury des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise, et parmi les explorateurs visionnaires et ambitieux que la marque soutient, non moins de seize Lauréats des Prix Rolex ont été explorateurs National Geographic ou ont bénéficié de bourses.
 

Sylvia Earle

1 / 3

Biologiste marine, Sylvia Earle est une pionnière de l’exploration sous-marine depuis plus de quatre décennies.

Parmi eux figure notamment Johan Reinhard, Lauréat en 1987, pour son projet qui consistait à mener des recherches anthropologiques en haute altitude pour préserver le patrimoine culturel andin. Il est devenu explorateur National Geographic en 1999. Plus récemment, Erika Cuéllar, Lauréate en 2012, est devenue National Geographic Emerging Explorer l’année suivante. Biologiste de la conservation, elle forme les communautés locales à la sauvegarde de l’extraordinaire biodiversité du Gran Chaco, l’une des dernières régions vraiment sauvages d’Amérique du Sud. 

Rolex et National Geographic ont également des liens de longue date avec les océanographes renommés Sylvia Earle, Don Walsh et James Cameron (ces deux derniers ont atteint le fond des océans dans la fosse des Mariannes), ainsi que les photographes sous-marins David Doubilet et Brian Skerry

Aujourd’hui, le programme Perpetual Planet Extreme Expeditions met à profit l’expérience, les ressources et la volonté des deux partenaires pour mener une mission qui pourrait s’avérer être l’une des plus importantes jamais réalisées – un projet de cinq ans pour étudier les changements qui surviennent dans les lieux les plus extrêmes, les plus isolés et les moins connus de la planète.

Perpetual Planet Extreme Expeditions

Une série de trois expéditions mettra l’accent sur les environnements les plus extrêmes, d’une importance capitale pour la planète : la montagne, les forêts tropicales et les océans. L’objectif est d’installer des équipements de pointe dans les lieux les moins accessibles, d’analyser l’impact des activités humaines sur ces environnements, et à terme, de déterminer comment ces changements risquent d’affecter l’humanité.

Apporter des solutions est aussi au centre des priorités de Rolex et de National Geographic. Le partenariat sollicitera des propositions audacieuses de la part de scientifiques et de spécialistes de ces régions isolées.
 

Montagne
Les châteaux d'eau de la planète

Forêts tropicales
Le poumon de la planète

Océans
Le système de refroidissement de la planète

Changer les choses jusqu’au sommet

Par exemple, il sera essentiel pour l’avenir de l’humanité de comprendre les changements qui surviennent dans les « châteaux d’eau de la planète », les montagnes où l’eau s’accumule avant de parvenir aux populations en aval. En fondant, les glaciers de l’Hindou-Kouch-Himalaya, alimentent en eau plus d’un milliard de personnes. La mission sur l’Everest de la série Extreme Expeditions, qui a débuté en avril 2019, cherchera à mieux comprendre l’impact du changement climatique sur les glaciers de l’Himalaya et par conséquent sur les populations locales.

L’équilibre de la planète

« Avec notre partenaire Rolex, nous mettons à profit les avancées de la science et un intérêt constant pour la découverte et l’exploration dans le but d’offrir un regard inédit sur notre monde en mutation, d’approfondir nos connaissances et de trouver des solutions pour l’équilibre de notre planète. C’est une responsabilité essentielle, l’une des plus grandes de notre époque », affirme Tracy R. Wolstencroft, Président et CEO de la National Geographic Society, à propos du projet.

Depuis des années, les confins de notre monde et les merveilles qu’ils abritent sont une source d’inspiration pour Rolex et National Geographic, de même que le courage, le talent et la ténacité nécessaires pour les atteindre. La campagne Perpetual Planet réunit ces valeurs au service de l’humanité et de la planète, grâce aux nouveaux éléments rassemblés par les explorateurs et les scientifiques.

Perpetual Planet

Environnement

En savoir plus

Partager cette page