Forrest M. Mims IIICitoyen et scientifique

Publié en 1993clockTemps de lecture : 50s
scroll-down

Les inventions du scientifique autodidacte Forrest Mims ont permis à des spécialistes et à des amateurs du monde entier de mesurer l’épaisseur de la couche d’ozone qui joue un rôle protecteur sur notre planète.

emplacementÉtats-Unis

Voilà presque trente ans, des chercheurs ont fait une découverte alarmante : la concentration d’ozone dans la stratosphère au-dessus de l’Antarctique déclinait dangereusement. Conscient que cet ozone présent dans la stratosphère protège la vie sur Terre contre les dégâts des rayonnements ultra-violets, le scientifique amateur Forrest Mims III a décidé d’agir.

 La communauté scientifique tend à adopter une approche assez étroite de ces questions, alors que la déperdition en ozone est un problème très complexe.

En partant du manque général de mesures concernant les ultra-violets, l’ingénieur, inventeur, écrivain et photographe texan s’est appuyé sur ses interactions avec la NASA pour concevoir le Total Ozone Portable Spectrometer (TOPS), un spectrophotomètre portable servant à mesurer l’ozone dans l’atmosphère. Ce faisant, il s’est attiré l’attention et le respect des chercheurs professionnels.

Sa réputation a encore grandi en 1993, lorsqu’il a remporté un Prix Rolex pour son réseau international de surveillance de l’ozone connu sous le nom de SPAN. Dans le cadre de ce projet, des observateurs équipés de TOPS recueillent des données atmosphériques partout dans le monde. De très nombreux volontaires, issus de 34 pays, ont demandé à participer au réseau. En 1994, Forrest Mims a développé un ozonomètre contrôlé par microprocesseur surnommé MicroTOPS, bientôt suivi par un photomètre solaire à contrôle d’ozone avancé appelé MicroTOPS II.

Bien que le réseau SPAN n’existe plus aujourd’hui, des centaines de MicroTOPS II sont encore utilisés par les scientifiques du monde entier pour mesurer l’épaisseur de la couche d’ozone ainsi que les vapeurs et brouillards générés par la pollution, en particulier dans des lieux isolés. Parmi les nombreuses initiatives dans lesquelles Forrest Mims s’est impliqué depuis lors, on retrouve le développement de projets scientifiques pour le Centre de recherche de la NASA à Langley et pour le magazine MAKE. Il a publié de nombreux articles dans de prestigieuses revues scientifiques comme Nature et Science.

  • 6 000 à 9 000

    Gamme de prix actuelle (en dollars américains) du MicroTOPS de base

  • Plus de 50

    Nombre de livres d’apprentissage autodidacte relatifs à l’électronique écrits par Forrest Mims

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page