Jo ThompsonFascination pour les bonobos

Publié en 2004clockTemps de lecture : 50s
scroll-down

Fascinée depuis l’enfance par les bonobos, l’Américaine Jo Thompson a passé des décennies à protéger ces créatures « envoûtantes » en République démocratique du Congo (RDC), à mener des recherches sur le terrain et à impliquer les communautés dans la préservation de l’environnement.

emplacementRépublique Démocratique du Congo

La RDC est le seul pays au monde où les bonobos vivent encore en liberté. Le bonobo est l’un de nos plus proches cousins. Ces grands singes ont une prédisposition à marcher debout et à communiquer par des expressions faciales semblables à celles des humains. Le bonobo est considéré comme le plus rare des grands singes et sa survie est de plus en plus menacée.

 Ce sont les bonobos qui m’ont attirée en République démocratique du Congo pour la première fois. Puis, j’y suis retournée pour de nombreuses autres raisons. Mon attention se porte désormais sur l’environnement dans son ensemble et je m’intéresse davantage aux gens et à leurs communautés.

Jo Thompson, anthropologue et primatologue, a consacré sa vie à leur venir en aide. Pour les protéger contre les braconniers et la réduction de leur habitat, elle a formé la population lyaelima locale à la préservation de l’environnement. Elle a également travaillé avec les autorités congolaises afin de mettre en place des bases de recherche pour mieux comprendre l’écologie de l’habitat de ces singes. En 1992, elle a lancé le Lukuru Wildlife Research Project, un programme de recherches visant à sauvegarder les bonobos qui ont enduré des années de violence. En 1998, elle a acheté 34 km2 de terres vierges pour y créer la Bososandja Faunal Reserve.

Ses efforts pour qu’hommes et singes vivent en harmonie lui ont valu un Prix Rolex en 2004. La cohabitation entre chasseurs et animaux menacés peut sembler incongrue, mais elle reste convaincue que loin d’être leur plus grande menace, les Lyaelima pourraient bien être leur seule planche de salut.

Jo Thompson, qui dirige toujours le projet Lukuru, se rend en RDC deux fois par an depuis sa résidence de l’Ohio où elle enseigne, écrit et lève des fonds pour financer ce projet.

  • 30000

    Nombre estimé de bonobos vivant en République démocratique du Congo

  • 600

    Nombre de bonobos vivant dans la Bososandja Faunal Reserve créée par Jo Thompson en 1998

  • 7

    Âge auquel Jo Thompson a précocement identifié comme bonobo un singe appelé à tort « chimpanzé » dans un livre du Dr Seuss

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page