José Márcio AyresUn héritage amazonien

Publié en 2002clockTemps de lecture : 50s
scroll-down

José Márcio Ayres a consacré sa vie à un double défi : celui de protéger les forêts amazoniennes tout en améliorant les conditions de vie des populations qui y vivent.

emplacementBrésil

La station écologique de Mamirauá, située en plein cœur de la forêt tropicale amazonienne, avait beau bénéficier d’un statut protégé, ses ressources étaient en train de s’épuiser sous l’effet de déforestations illégales et d’une pêche intensive. En 1996, le Brésilien José Márcio Ayres, un spécialiste de l’écologie des forêts tropicales, est intervenu pour établir une réserve de développement durable de 2 600 km², la première de ce genre en Amérique du Sud.

 Aujourd’hui, ce sont des milliers de personnes qui vivent mieux grâce au rêve d’un homme qui s’est donné les moyens de le réaliser.

Avant son décès en 2003, José Ayres avait milité pendant plus de quinze ans pour que soient adoptées des méthodes de préservation encourageant les populations locales à rester sur leurs terres en Amazonie plutôt que d’aller chercher du travail dans les grandes villes du Brésil. C’est en gérant les ressources naturelles de la région pour l’écotourisme et dans le cadre de différents autres programmes que les habitants gagnent désormais leur vie. Ce tour de force a valu à José Ayres un Prix Rolex. Muni de ce financement, il a étendu le projet Mamirauá à la réserve voisine d’Amanã afin de créer et protéger le plus grand corridor de forêt tropicale humide au monde.

Depuis son décès à l’âge de 49 ans, toute une équipe s’est engagée à faire perdurer sa passion en travaillant main dans la main avec les habitants des réserves pour protéger ce précieux environnement. Aujourd’hui, son modèle de développement durable gagne du terrain au Brésil, où il a été adopté par neuf autres réserves, ainsi qu’en Argentine, au Guyana et en Tanzanie.

  • 57 000 km²

    Étendue du plus grand corridor de forêt tropicale au monde, placé sous la protection de l’équipe de José Márcio Ayres

  • 12500

    Nombre d’habitants des deux réserves qui contribuent à la sauvegarde du milieu exceptionnel que constituent les forêts tropicales

  • 150

    Nombre de chercheurs qui vivent à Mamirauá pour étudier et surveiller la biodiversité de la réserve

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page