Sarah ToumiFaire reculer le Sahara

Publié en 2016clockTemps de lecture : 50s
scroll-down

Sarah Toumi est revenue en Tunisie, pays natal de son père touché par la désertification, pour restaurer les terres cultivables et réduire la pauvreté en proposant des pratiques agricoles durables.

emplacementTunisie

Des pluies qui se raréfient, des sécheresses de plus en plus importantes : c’est la menace qui pèse sur les trois-quarts des terres agricoles tunisiennes, qui risquent de se transformer en désert. Dans sa jeunesse, Sarah Toumi a observé cette dégradation au cours de ses voyages avec son père, à l’est du pays. Elle s’est ainsi décidée à agir pour résoudre ce problème.

En 2012, elle quitte la France pour s’installer en Tunisie et crée Acacias for All (des acacias pour tous), une organisation qui vise à regrouper les agriculteurs en coopératives et à les inciter à cultiver des plantes plus adaptées aux modifications environnementales, en plus des olives et des amandes. Elle les encourage également à utiliser les nouvelles technologies pour le traitement de l’eau, ainsi que des produits et fertilisants naturels plutôt que des pesticides.

 En l’espace de dix ans, de riches agriculteurs ont perdu beaucoup d’argent, et dans dix ans ils seront pauvres. Je me suis alors dit qu’il fallait stopper la progression du désert.

L’acacia est au centre du programme de Sarah Toumi. Ses longues racines ramènent à la surface de l’azote et de l’eau douce qui permettent de revitaliser les sols et de prévenir l’érosion et la salinisation. La gomme arabique produite à partir de l’acacia, ainsi que la poudre de moringa issue d’un autre arbre, peuvent offrir une source de revenus aux agriculteurs. Sarah Toumi estime que planter 20 espèces différentes (arbres, légumes et plantes médicinales) sur un terrain d’un hectare leur rapporterait jusqu’à 27 000 € par an.

En septembre 2016, Sarah Toumi et son organisation avaient déjà aidé les agriculteurs locaux à planter plus de 130 000 acacias dans 20 domaines pilotes. Elle espère décupler ce chiffre aux cours des deux années à venir, en rendant 50 000 hectares à nouveau fertiles, et étendre son programme à l’Algérie et au Maroc.

  • 130000

    Nombre d’acacias plantés dans 20 domaines pilotes en 2016.

  • 3 millions

    Nombre d’acacias nécessaires pour protéger les terres cultivables tunisiennes.

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page