Tomas DiagneLe sauveur des tortues d’Afrique

Publié en 1998clockTemps de lecture : 45s
scroll-down

Le naturaliste visionnaire Tomas Diagne a constaté que la tortue sillonnée africaine, qui peut vivre plus de 150 ans, était en train de se raréfier. Il a donc décidé de la sauver.

emplacementSénégal

Dans son enfance, le Sénégalais Tomas Diagne, qui adorait les animaux, a commencé à collectionner les tortues au début des années 1990. Il ignorait qu’il en deviendrait un jour un expert mondial. Aujourd’hui, son travail d’avant-garde en matière de conservation, qui vise à réintroduire la tortue sulcata dans la nature, a rencontré un tel succès qu’il a décidé d’étendre sa vision à toute l’Afrique.

 Les gens croient que je ne m’intéresse qu’aux tortues, mais il ne faut pas donner priorité à une seule espèce : c’est l’écosystème dans son ensemble qui compte.

Tomas Diagne, qui dirige la section africaine du partenariat mondial TSA (Turtle Survival Alliance), a remporté un Prix Rolex en 1998 pour son plan visant à établir à Noflaye un « village » pour les espèces de tortues en danger du Sénégal, en particulier la tortue géante sulcata.

Il a désormais confié la gestion du village de Noflaye à ses collaborateurs et dirige toute une série de projets sur le terrain. Depuis 2004, il s’est impliqué dans la fondation d’une réserve sauvage citoyenne dans le nord du Sénégal afin de protéger l’habitat de la péluse d’Adanson. Mais le projet qui lui tient le plus à cœur est la création de la première organisation du continent consacrée à l’étude et à la conservation de toutes les espèces africaines de tortues, l’African Chelonian Institute. « Il est vital de transmettre nos connaissances », disait Tomas Diagne en 2011, « d’échanger nos expériences et de partager tout ce que nous avons appris. »

Tomas Diagne est en train d’écrire un manuel sur les tortues terrestres et d’eau douce et des péluses d’Afrique. Il espère un jour achever son œuvre, une encyclopédie exhaustive sur ce sujet qui le passionne plus que tout.

  • 4500

    Nombre de visiteurs reçus au village aux tortues de Noflaye pendant sa première année d’activité

  • De 14 à 21

    Nombre d’œufs présents dans les deux pontes annuelles des tortues femelles au village entre décembre et avril

  • 3

    Nombre de tortues qui vivaient dans le premier sanctuaire de Tomas Diagne, qu’il a créé en 1992 dans la ferme de son père

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

En savoir plus

Partager cette page