arrowLeftProjets 2019

Lauréate Associée des Prix Rolex 2019

Emma Camp

L’océanographe et exploratrice Emma Camp s’est mise en quête des coraux les plus résistants, qu’elle utilise pour lutter contre les ravages du changement climatique et des activités humaines.

Invitez d’autres personnes à découvrir les projets riches d’inspiration présentés aux Prix Rolex 2019.

En étudiant différents habitats de coraux dans le monde, la chercheuse née au Royaume-Uni a identifié des lieux où les coraux parvenaient à survivre malgré un environnement aquatique hostile et des conditions extrêmes. Ces coraux qui vivent dans les eaux chaudes, acides et pauvres en oxygène des mangroves semblent résister à des conditions similaires à celles que les hommes infligent aux récifs coralliens en d’autres points du monde.

Selon Emma Camp, ces endroits clés en termes de résistance corallienne pourraient permettre de comprendre comment les coraux survivent face au changement climatique, et pourraient aider à repeupler les récifs dévastés par le réchauffement, l’acidification des eaux et d’autres dommages provoqués par l’homme. « Nous devons modifier notre angle d’approche. Nous devons nous recentrer sur la nature et nous demander comment elle a réussi à survivre tout ce temps, puis utiliser nos conclusions et les combiner aux innovations et à la technologie pour tenter de préserver ce qu’il reste de coraux », ajoute-t-elle.

 Des millions de personnes, souvent parmi les plus pauvres du monde, dépendent des récifs coralliens pour assurer leur survie.

Emma Camp

Emma Camp, 32 ans, prévoit d’explorer de nouveaux endroits clés en termes de résistance corallienne au nord de la Grande Barrière de corail, à Low Isles et à Howick Island, d’étudier les coraux qui y vivent et d’identifier les principales caractéristiques qui contribuent à leur résistance afin d’essayer pour la première fois de les transplanter dans des zones dévastées.

Elle fera appel à des citoyens scientifiques pour contrôler la survie de ces coraux et recoloniser les zones ravagées. A terme, elle espère former de nombreux acteurs locaux et des organismes d’écotourisme aux techniques innovantes de restauration des coraux afin de remédier aux dommages causés par des activités humaines délétères.