Billy Lee LasleyFaciliter la reproduction d’oiseaux menacés

Publié en 1978clockTemps de lecture : 40s
scroll-down

Pour certaines espèces d’oiseaux en danger d’extinction, la reproduction en captivité est le dernier espoir de survie. Dans le cadre des recherches en endocrinologie qu’il mène au zoo de San Diego, l’Américain Billy Lee Lasley a été amené à développer une méthode non intrusive de détermination du sexe des oiseaux.

emplacementÉtats-Unis

Il y a quarante ans, les programmes d’élevage d’oiseaux en voie de disparition achoppaient souvent à la difficulté d’identifier des couples fertiles pour la reproduction. Par conséquent, le développement d’une méthode non intrusive pour déterminer le sexe et le statut reproducteur d’oiseaux dont le plumage est identique pour les deux sexes s’est avéré nécessaire. Billy Lasley a compris qu’il fallait trouver une méthode simple, économique et non anxiogène pour déterminer le sexe de ces oiseaux. Il a donc imaginé un système (désormais remplacé par des tests génétiques plus spécifiques) s’appuyant sur l’analyse des ratios d’hormones stéroïdes dans les excréments des animaux.

 Le développement de l’analyse des métabolites hormonaux pour déterminer le sexe des oiseaux a entraîné des applications dans la recherche portant aussi bien sur les animaux que sur l’être humain.

Après des années de recherche, cette technique a pu être utilisée pour aider à la propagation des espèces exotiques dans les zoos et contribuer à la reproduction d’animaux en liberté. Ce travail a également trouvé des applications dans d’autres domaines scientifiques, comme la compréhension du phénomène d’interruption de grossesse précoce chez l’être humain, la détection des effets de la pollution sur la reproduction ou la gestion de la santé génésique dans le contexte du vieillissement. Le financement de cette technique est devenu plus aisé lorsque son application a commencé à s’étendre aux recherches portant sur l’être humain.

Les recherches de Billy Lasley se concentrent désormais principalement sur la reproduction humaine et les problèmes de stérilité, avec un accent mis sur la santé génésique et gériatrique des femmes. Il poursuit ces travaux à l’Université de Californie à Davis, où il est professeur émérite au Centre national californien de recherche sur les primates.

Programme

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

Découvrir

Partager cette page